Dans son message de voeux de nouvel an, le président Denis Sassou N'Guesso a pris l'engagement de redonner, au cours de cette année 2014, la priorité au système éducatif en termes d'investissements publics.Les populations de l'arrondissement 8 Madibou, au sud de Brazzaville, ont accueilli ce message à coeur joie. Au cours d'un meeting populaire animé recement par le président de la dynamique republicaine pour le développement ( DRD) , Hellot Matson Mampouya, elles ont  émis le voeux de voir leur circonscription administrative etre dotée d'un lycée et d'un college d'enseignement général.

Nelsia Melvina1379492389491

Exemple d'un lycée de Brazzaville qui manque à Madibou

Le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, attache une importance de premier plan à l'école congolaise. Après l'année 2013 consacrée à l'éducation de base et à la formation professionnelle, 2014 jettera son dévolu sur l'ensemble du système éducatif à savoir l'enseignement fondamental, l'enseignement technique et la formation qualifiante puis l'enseignement supérieur. En faisant de l'éducation, l' un des axes proritaires de son action, le chef de l'Etat veut par là poursuivre une oeuvre déja engagée, mais qu'il faut consolider dans differents domaines: De manière précise, il s'agira entre autres de renforcere les capacités humaines, de constriure les infrastructures scolaires et les équiper en fournitures scolaires.

Nombreuses des localités du Congo, malgré les efforts fournis par le gouvernement,  demeurent encore sous-équipées et les élèves sont contraints de parcourir de longues distances trouver une école ou un centre d'encadrement.Les populations de Madibou subissent le meme calvaire. Au cours du meeting animé par le président de la DRD, Hellot Mampouya, qui est en meme temps à la tete du département de l'enseignement primaire et escodaire, elles ont saisi le taureau par les cornes en formant le voeux de voir leur quartier etre doté d'un lycée et d'un college d'enseignement. Une revendication sans doute légitime, au regard du role de grand carrefour assigné à cette localité ou repose les restes mortelles du premier président congolais, l'Abée Fulbert Youlou.

Doter Madibou d'un lycée et d'un college, c'est le désenclaver de fond en comble, car les infrastructures sont des élements structurants qui appellent souvent les autres secteurs d'activités à s'y implanter. Ce qui, à coup sur fera de la capitale de l'arrondissement 8, un grand  pole de développement. Déja, de Madibou, il ya un accès vers les gares férroviaires de goma Tse-Tse et Kibozi dans le département du pool. Madibou également est un passage très indiqué pour les habitants des villages Djoumouna et Mabenga, via le quartier Kombé,  sur l'axe Nganga Lingolo-Linzolo. Personne n'oublie le couloir d'accès de Madibou sur la rivière Djoué, via le quartier Wayako très fréquenté car disposant d'un cimétière municipale.

Comme on le voit, les pouvoirs publics, au titre des affectations budgétaires ont l'obligation de relever le challenge cette année pour que Madibou ne soit toujours pas ranger dans le tirroir de l'oubli. Eu égard à sa nouvelle configuration de circonscription electorale, il doit, au meme titre que les autres quartiers, se moderniser en commencant par l'implantation des structures scolaires pour le  sortir de son isolement et de son enclavement. Au delà de l'école, une necessité s'impose également pour la construction d'un hopital de base, d'un marché de grand standing et d'une gare routière pour désengorger les marchés boureau et commission, qui sont actuellement dans une situation de saturation à cause de la présence des véhicules gros porteurs desservant les villages sud du département du Pool.