Le Conseil des ministres s’est réuni ce vendredi 16 décembre 2016 au palais du peuple. Neuf (09) affaires étaient inscrites à l’ordre du jour, parmi lesquelles quatre (4) projets de loi au titre du ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et du développement local dont l’un portant érection de la localité de Kintélé en commune. 

kintele_mairie2_zpsy8hz72bv

            La maquette de la Mairie de Kintélé

La zone assignée à la conception du nouveau noyau urbain se situe dans la région du Pool, à 20 kilomètres au nord est du centre de la capitale Brazzaville .

Présentant ce projet de loi, le ministre Mboulou a rappelé que la localité de Kintélé relevait jusqu’ici du district d’Ignié. Peuplée de 10.952 habitants, elle bénéficie depuis quelques années d’un essor économique accéléré grâce à la construction d’infrastructures industrielles, commerciales, universitaires, culturelles et sportives. Au regard de cet état de fait, le gouvernement a estimé opportun de l’ériger en commune, afin que celle-ci soit administrée par des autorités élues. Après examen et discussion, le projet de loi a été approuvé par le Conseil des ministres. Il sera transmis au Parlement pour adoption.

Selon le coordonnateur technique de la délégation générale aux grands travaux, Oscar Otoka, lors de la cérémonie de présentation des sociétés italiennes  chargées de réaliser les travaux, le 2 septembre 2015, le plan général du nouveau pôle urbain de Kintélé va se développer sur un terrain de 2,5km su 3,5km ; soit 875 hectares. C’est la matrice du projet de construction 5000 logements, conçue par le Bureau italien d’architecture et d’urbanisme Il Quadrato. Grâce à sa position intermédiaire entre Brazzaville et Kintélé, la nouvelle ville devra participer à cimenter les liens séculaires entre Brazzaville et la Zone économique spéciale de Maloukou.

                            Un enjeu de taille

 Le 8 mai 2015, le ministre en charge des grands travaux, Jean Jacques Bouya, lors du lancement officiel des voies d'accès au complexe Olympique de Kintélé a montré  les enjeux qui se cachaient derrière ce vaste programme d'aménagement urbain. il a épinglé d'abord, l’enjeu démographique.Selon lui, 
avec un taux d’accroissement de la population de 3%, Brazzaville comptera à l‘horizon 2035, près de 3.000.000 d’habitants. Un tel accroissement implique l’anticipation dans l’aménagement du territoire en dotant, dès à présent la ville d’équipements qui tiennent compte des besoins des générations à venir. 

Au sujet de l’enjeu économique,il s'agit de la fluidité de la circulation des personnes et des biens marchandises  qui réduira, à coup sûr, les coûts de transport, dans un maillage qui désengorgera le centre-ville. Il s‘en suivra, de toute évidence, la localisation dans l’arrière ville, des Très petites entreprises et des petites et moyennes entreprises, en zone périphérique, avec la vocation, d’approvisionner le marché urbain en produits variés, donnant lieu à une augmentation du niveau global du bien-être social. 

L'’enjeu environnementale et touristique est également de taille. Pour le ministre en charge des grands travaux, le viaduc permettra aux touristes et aux défenseurs de la nature de contempler la pittoresque et ressuscité baie de Ngamakosso, en passe d’être valoriser en ville du futur, dans un projet harmonieux. L’écosystème fluvial, depuis les berges jusqu’au large de ce fleuve aux mille et une méandres, caractérisé par une végétation luxuriante et variée, ces bancs de sable saisonniers ne peuvent qu’attirer la sympathie générale et la curiosité du promeneur solitaire. 

A rappelé que, la ville de Kintélé, en dehors des voies d'accès, bénéficie également de nombreuses infrastructures notamment l'université de Kintélé qui au terme de la loi numero 37-2013 du 30 décembre 2013 s'appellera  université  Denis Sassou N'Guesso ;  le complexe sportif de Kintélé nommé "Concorde" comportant un stade de capacité plus de 60,000 sièges, un palais des sports et un complexe nautique qui accueille les différentes épreuves de natation .

A ces ouvrages, il faut ajouter deux projets emblématiques  constituant pour notre pays une grande première pour le Congo : la construction de deux (2) échangeurs au niveau de Keba na virage permettant de desservir la deuxième sortie Nord et le viaduc le long du fleuve Congo . C’est un ensemble d’ouvrages intimement intégrés, communiquant étroitement entre eux, qui se conçoivent pour créer une parfaite symbiose et une fluidité entre la ville de Brazzaville et Kintélé ,