La poursuite du chantier sur cet axe routier de 54 km est imminente si toutes les conditions sont réunies . C'est ce qui ressort de l'entretien entre le ministre de l’Equipement et de l’entretien routier Emile Ouosso avec le directeur général de la société Razel-Bec, Olivier Monteiro,  le 9 octobre dernier à Brazzaville. Une reprise des travaux qui risquent d'être entravée par l’occupation de l’emprise des traversées de Missafou et de Mindouli qui nécessite des expropriations estimées à 1 milliard Fcfa et l'insécurité grandissante dans le Pool.

tronçon Kinkala-Mindouli

     Une vue partielle du tronçon Kinkala-Mindouli

La route Kinkala – Mindouli est située au carrefour de Gambari qui est la sortie nord de la ville de Kinkala et l’autre extrémité se trouve à la sortie ouest de Mindouli, carrefour pour Pointe Noire et pour Kindamba (au nord). Le tronçon précédent de 60 km Brazzaville-Kinkala a été reconstruit tout dernièrement, 2008/2009, sur financement du Fonds européen de développement (10e Fed) et l’Etat congolais à hauteur de 37.685.630.347 Fcfa, pour un délai d’exécution initialement prévu à 33 mois.

La route en projet aura deux buts essentiels, à savoir  relier Brazzaville à Pointe Noire sur une distance de 540 km, c'est-à-dire relier la Capitale à la mer par un système de transport terrestre; d'acheminer vers la capitale les produits agricoles de la région du Pool. Ici  70% de la population congolaise vit et cultive cette région qui représente le grenier du Pays.

Faute de paiement, l’entreprise en charge des travaux n’a pas pu respecter le délai prescrit. Le directeur général de l’Equipement et de l’entretien routier , Blaise Onanga,,justifie ce défaut de paiement par la crise financière que vit le Congo. Le 30 novembre 2015, suite au non-paiement de la part congolaise, ce projet a connu un « premier » arrêt des travaux. Le chantier a été repris en mars 2016, après le versement, par l’Etat, d’une somme de 5 milliards Fcfa. La dette du Congo au titre des travaux exécutés à ce jour s’élève à 14.742.042.242 Fcfa. Toutefois, l’occupation de l’emprise des traversées de Missafou et de Mindouli nécessite des expropriations estimées à 1 milliard Fcfa. 

Les études d’exécution ainsi que les terrassements primaires ont été réalisés à 100%. Sur le niveau d’exécution des travaux, les déblais ont été réalisés à 74%, les remblais à 84%, la couche de forme en litho stabilisation à 24%, la couche de fondation à 22%, la couche de base à 15%, l’assainissement longitudinal à 0%, les caniveaux rectangulaires en béton armé à 26%, les ouvrages d’art mineurs à 75%, les ouvrages d’art majeurs à 40%, et le pont ferroviaire réalisé à 40%.

Pour garantir l’exécution des travaux, « Il y a des conditions préalables avant d’aller sur le terrain. Nous avons fait le tour de toutes les dispositions financières, techniques, etc. Toutes les conditions ne sont pas arrêtées », a fait savoir le patron de Razel à l’issue de l’audience, soulignant au passage que la démarche du président de la République, Denis Sassou N’Guesso, vis à vis des populations du Pool est une démarche positive et constructive, favorable à la reprise effective des travaux de la route Kinkala-Mindouli. 

A noter que le lancement officiel des travaux d'aménagement et de bitumage de la route nationale N°1 dans le département du Pool, tronçon Kinkala-Mindouli a eu lieu le 26 juin 2015, sous la tutelle du président denis Sassou N'Guesso.