La libre circulation des personnes et des biens devient effective dans le département du Pool avec la levée des barrages policiers. Dans les marchés  et les parkings informels sud de Brazzaville, les produits alimentaires ruraux abondent  et les transporteurs se frottent les mains enraison des recettes qui ont augmenté visiblement.

RN1

La route, dit-on, est facteur de développement. Du faîte de l’insécurité dans le département du Pool, la RN1 tournait au ralenti. Pendant deux ans, elle n’a pu jouer pleinement son rôle consistant à assurer les échanges, de toute nature, entre les grands centres urbains et les villages. Aujourd’hui, c’est chose faîte, plus questions de barrages policiers et autres tracasseries qui empêchaient les transporteurs de faire exactement leur travail.

L’acte fait partie de l’accord de cessez-le feu et de cessation des hostilités entre le gouvernement congolais et  le pasteur Ntoumi, visant le retour définitif de la paix dans cette partie du pays. Déjà sur les marchés de Brazzaville, les produits comme le foufou commencent à abonder. Et il suffit  de faire un tour au marché bourreau de Makélékélé , commission et total pour s’en convaincre. Ces différents marchés ont retrouvé leurs automatismes après avoir perdu ler éclat depuis les évènements du 4 avril 2016.

Même si de nombreux villages du département du Pool restent encore vides pour l’instant pour des raisons diverses,  le train d’une nouvelle ère est déjà en marche et il ne reste qu’à la population locale encore dans les sites  de déplacés de l’église Sainte Monique de Kinkala de s’inscrire dans cette dynamique.

La levée des barrages policiers vient donc à point nommé et d’aucuns pensent que, elle donnera un coup de pouce à la production agricole et autres activités économiques lorsqu’on sait que le Pool  est le grenier du Congo. Cette réouverture des voies permettra aussi aux opérateurs économiques de revenir sur la sellette. Par exemple, depuis avril 2016, certains parkings informels avaient mis la clé sous le paillasson ; alluvion faite à celui de Bifouiti avec pour destination finale kimbédi, en passant par Kinkala et Mindouli.

Mais l’ouverture de la voie carrossable ne suffit pas, il faut également que le chemin de fer puisse sortir de son coma pour que la route puisse jouer pleinement son rôle. L’expérience à démontrer que  lorsque le CFCO vit convenablement, sur les marchés de Brazzaville et surtout au Pk Mfilou des activités informelles naissent comme des champignons.

En clair, la sortie des ex combattants ninjas des forêts du Pool marque un tournant décisif dans le département du Pool, de la Bouenza et Brazzaville. Avec la levée des barrages policiers sur la RN1,  la vie dans toute sa sphère reprendra ses droits surtout le trafic commercial resté longtemps en veilleuse à cause des transporteurs et autres opérateurs économiques qui avaient du mal à exercer librement leurs droits.