L’opération ramassage effectif des armes démarre, le 7 août prochain sur l’ensemble du département du Pool pour une durée de 18 jours. Sur l’axe Linzolo-Boko, c’est le centre de Mbanza Ndounga qui a été retenu pour l’opération du ramassage effectif des armes.

les ex combattants ninjas jo

      Les ex-combattants Ninjas (Photo Zenga Mambu)

La Commission Ad’hoc gouvernement-ex combattant Ninjas a été mise en place le 23 décembre 2017 et avait articulé trois phases, à savoir la sensibilisation, le ramassage et la normalisation de la vie dans le département du Pool. La première étape consacrée à la sensibilisation a commencé le 20 mars 2018 pour une durée de 34 jours . Le message a porté essentiellement sur vulgarisation des dispositions de l’accord et sur la nécessité pour le Congo de tourner définitivement le dos à la violence dans le Pool qui freine le développement de ce département.

La date du 7 août a été retenue par la Commission Ad’hoc, mixte paritaire, pour le démarrage de la deuxième  étape qui mettra l’accent sur le ramassage effectif des armes qui se terminera le 25 août prochain. Dans un message rendue publique, le 31 août 2018, le Révérend Pasteur Ntoumi a appelé tout ex-combattant à s’inscrire dans cette dynamique pour « se rendre dans le centre de collecte pour procéder à l’opération de ramassage sans qu’il ne soit inquiété, ni qu’il ne subisse une quelconque chasse aux sorcières de la part de qui que ce soit. » Dans son message, il a précisé que la sensibilisation se poursuivra jusqu’à sa sortie officielle.

Ces centres de collecte sont repartis dans plusieurs zones d’influence géographique.  Les opérations se dérouleront à Kinkala, Mindouli, Kindamba, Mayama, Vinza, Ngoma Tsé-Tsé, Mbanza-Ndounga, Matoumbou, Kibouéndé, Loulombo, Kinkembo, Kimbedi, Kindamba-Ngouédi et Missafou.

Là où le bât blesse, c’est que cette répartition géographique des centres de collecte semble être taillée sur mesure. Des voix s’élèvent déjà au sujet de l’axe Linzolo-Boko qui a été défaviorisé par la Commission Ad'hoc. Un seul centre de collecte, celui de Mbanza Ndounga, pour toute la zone orientale risque de poser de problème. C’est dans cette zone où se trouvent des grands bastions des ex-combattants, avec des points de référence comme les villages Nganga Kobo, Loukouni, Moumbuanissa ,Voula, Moutampa, MBonza, Nkouka Ibouka, pour ne citer que ceux-là, où la terreur dles ex-combattants Ninjas a laissé des tâches indélébiles.

Un vœu a été émis, celui de créer un autre centre en termes d’équilibres pour que les villages proches de Linzolo où écument également les grands seigneurs de guerre ninjas ne puissent pas être éloignés du centre de collecte qui est Mbanza-Ndounga. Pourtant, au départ, on avait pensé à Linzolo et on ne sait pas pourquoi, cette localité n’a pas été choisie comme centre de collecte, au regard de son positionnement géographique pour servir les écuries des villages Kouboula Nkountou, Mongo-Moussaki, Louomo, Moubouanissa. Bref  les villages, tout de moins, situés dans le district de Ngoma Tsé-Tsé qui se trouvent éloignés du chemin de fer.

A noter que cette Commission Ad’hoc est composée de 34 personnes dont 17 représentent le gouvernement et 17 autres, le Révérend Pasteur Ntoumi. Toutes ces intelligences, dans la mesure de leur possibilité, sauront colmater les brèches en raison des difficultés qui seront rencontrées sur le terrain et pourquoi pas revoir leur copie en touchant la réalité du doigt.